Chroniques santé
Catégories
Des particules étrangères dans votre corps

Des particules étrangères dans votre corps ?

Qu’est-ce qu’un xenobiotique ?

Xenobiotique, à part être un mot impressionnant à sortir lors d’un souper entre amis, savez-vous ce que c’est ? Décortiquons le mot pour mieux le comprendre. La portion xeno signifie étranger. La portion biotique signifie vie. Alors, les xenobiotiques sont des substances non compatibles avec la vie, donc incompatibles avec notre notre corps.

Plus précisément, les xenobiotiques sont des molécules chimiques néfastes pour le fonctionnement de nos cellules. À fortes ou faibles concentrations dans le corps, on leur connaît des effets toxiques, surtout à long terme.

Leur accumulation dans notre corps

Selon leur type et leur famille, certains xenobiotiques seront présents pour un certain temps dans l’organisme et perdront leur intensité au fil du temps pour ensuite se faire éliminer par les systèmes détox du corps. D’autres seront plus persistants et s’accumuleront dans diverses zones du corps. Leur élimination demande un plus gros effort. Le sujet pourrait même devoir procéder à une détoxication pour éliminer les plus tenaces.

De façon générale, ce genre de molécules est attiré par les gras. On les retrouvera donc en plus grande concentration dans les tissus adipeux. Mais là n’est pas leur unique zone d’accumulation. Certains peuvent s’emmagasiner dans les poumons, d’autres les os, etc.

L’hygiène de vie de la population nord-américaine encourage l’accumulation et la consommation inévitable de xenobiotiques, plutôt que l’élimination définitive.

D’où viennent-ils ?

Les xenobiotiques proviennent de divers endroits tout autour de nous. En plus d’en retrouver dans l’air que nous respirons, nous retrouverons ces contaminants dans notre alimentation en très grande quantité, principalement lorsqu’elle n’est pas biologique. Attention! Les xénobiotiques sont ajoutés aux aliments de diverses manières et pour diverses raisons, ils ne s’y retrouvent pas naturellement. Du moins pas en grande proportion.

L’agriculture

Les méthodes de culture des végétaux utilisants des pesticides ou des engrais chimiques, ainsi que l’utilisation d’hormones de croissance, d’antibiotiques ou autres médicaments lors de l’élevage des animaux destinés à la consommation constituent des sources importantes de xenobiotiques. Sans oublier la présence très fréquente de métaux lourds, non seulement dans les poissons, mais aussi dans le bétail et les végétaux d’agriculture conventionnelle.

Dans la cuisine

De plus, les transformations culinaires du fabriquant ou du consommateur sont à elles seules une façon de retrouver les xenobiotiques dans notre alimentation. Par exemple, le mode de cuisson, l’utilisation d’additifs, la contamination bactérienne, l’oxydation des aliments, etc. Même si à la base on utilise des aliments bruts totalement sains et sans traces toxiques, leur mauvais soin peut très bien les rendre malsains.

La conservation des aliments

Les modes de conservation du fabriquant ou du consommateur constituent la touche finale de contamination de l’aliment. L’utilisation d’agents de conservation, l’usage du plastique ou de l’aluminium, la contamination bactérienne sont quelques exemples fréquentes.

Que font-ils à notre corps ?

1- Ils perturbent le fonctionnement de nos hormones

Quoique les effets sur le corps soient encore incertains, on sait que les xenobiotiques sont des perturbateurs endocriniens très puissants. Ils agissent en se collant sur les récepteurs d’hormones. Cela signifie que ces petites molécules s’amusent à augmenter ou stopper la sécrétion d’hormones qui régulent tout le fonctionnement de notre organisme.

2- Ils empêchent nos cellules de communiquer

De plus, ils nuisent aux communications cellulaires dans tout le corps. Si nos cellules n’arrivent pas à se parler, c’est le chaos! Imaginez une entreprise comportant 100 000 000 000 000 d’employés. Si personne ne se parle, comment faire pour assurer le succès de la compagnie ? C’est la même chose dans le corps. C’est 100 000 000 000 000 d’employés sont nos cellules et pour qu’elles fassent leur travail adéquatement, il doit y avoir une communication parfaite entre elles.

3- Ils bousillent notre système immunitaire

Les xenobiotiques ont un effet immunosuppresseur. Et oui, ils ne font moins qu’affaiblir nos défenses et nous fragiliser aux infections.

Comment peut-on les éviter ?

Le contact avec les xenobiotiques est quasi inévitable. Ils sont partout autour de nous! Par contre, chacun détient la possibilité d’éviter plusieurs facteurs de risque facilement contrôlables.

Voici quelques exemples :

  • Éviter les pesticides et les engrais chimiques en consommant des produits biologiques. Rappelez-vous que les xenobiotiques aiment les gras. Donc, pensez à opter pour le bio lors de votre sélection de viande, de noix, d’huiles et de tout autre aliment gras. Les aliments emmagasinent eux aussi les substances nocives.
  • Substituer l’utilisation du plastique par le verre, l’acier inoxydable de bonne qualité, la céramique ou tout autre matériau stable. C’est encore plus important si l’aliment est chaud ou acide. Dans cet état, la diffusion de particules toxiques dans la nourriture est augmentée.
  • Éviter l’aluminium, surtout pour la cuisson ou s’il est en contact direct avec un aliment. La diffusion de particules toxiques dans la nourriture se fait facilement.

Laisser un commentaire