Fruits et légumes
Catégories
Le rapini un allier santé et dans la cuisine

Le rapini, un puissant allier santé

Le rapini, un allier dans la cuisine, mais surtout pour la santé

De la famille des crucifères, le rapini n’a rien à envier à son petit cousin le brocoli. Il est source de vitamines A, C, K et acide folique, de potassium, de magnésium, de calcium et de fer. Il offrira à son consommateur une petite dose de protéines et une grande part d’antioxydants, sans compter une large quantité de fibres. De plus, son amertume et ses fibres seront d’une grande aide au système digestif. En effet, ses qualités nutritionnelles stimulent l’activité de l’estomac, des intestins et du foie. Qui dit meilleure digestion, dit meilleure assimilation et meilleure absorption de tous les nutriments! Il saura plaire votre palais avec son goût amer et ses délicates notes de noix. Selon vos bons soins, vous pourrez rehausser ses saveurs ou les atténuer.

Choisissez-le biologique pour maximiser ses valeurs nutritives.

Le rapini, ce grand voyageur

Déjà bien populaire loin de chez nous, le rapini a migré vers notre coin du globe avec les Grands Voyageurs de l’époque. Portugal, Italie, Espagne et Chine l’ont connu bien avant nous. Perçu à l’époque comme une plante sauvage, il aura su tailler sa place en cuisine pour ses nombreux bienfaits pour la santé. Jadis, les mauvaises herbes n’existaient pas, tout avait sa raison d’être! Donc, maintenant cultivé un peu partout dans le monde vous pourrez le retrouver facilement toute l’année.

Que faire de ce rapini ?

Avec le rapini, il n’y a pas de perte. On mange les tiges, les feuilles et les boutons. Vous pourriez même parfois voir de petites fleurs jaunes qui sont, elles aussi, comestibles. Chaque partie aura sont petit goût bien à elle avec plus ou moins d’amertume. Pour préparer le rapini, il suffit de le laver et de couper l’extrémité des tiges. Faites-le cuire à la vapeur. Faites-le griller tout entier ou en morceaux. Sinon, mangez-le cru pour un goût plus prononcé. Il agrémentera parfaitement une salade et accompagnera à merveille une assiette végétarienne, un plat de poisson, de viande, de volaille ou de pâtes.

Pour plus d’inspiration…

Faites revenir le rapini à la poêle dans un peu d’huile d’olive, ail et jus de citron. Ajoutez-y un soupçon de miel pour réduire son amertume. Et voilà, vous avez un accompagnement santé et rapide!

Un peu défraîchi ce rapini ? Pas de gaspillage! Faites-en un potage à consommer tout de suite ou à congeler pour plus tard. Faites-le cuire à la vapeur pour l’incorporer à un sauté de légumes ou un plat de pâtes.

Les occasions de manger du rapini sont innombrables. La question est : oserez-vous l’essayer ?

À votre santé !

Photo : Grow Organic

Laisser un commentaire