Vaincre les allergies saisonnières

Vaincre les allergies saisonnières

Il existe des moyens naturels de limiter vos symptômes d'allergies saisonnières. Éternuements, yeux qui piquent ou larmoyant, maux de tête, etc. Retrouvez la joie du printemps !

La fonte de la neige, le retour de la chaleur, le beau temps... qui n'aime pas le printemps ?! Ah oui, vous qui souffrez d'allergies saisonnières ! Saviez-vous qu'il y a, au Québec, environ une personne sur cinq qui, comme vous, souffre d’allergies saisonnières. Malheureusement pour vous, la belle saison peut s’avérer vraiment longue. Du pollen des arbres au mois d'avril jusqu’aux graminées et herbe à poux en octobre, les agresseurs sont nombreux à vous faire éternuer.

Toutefois, si la nature est à blâmer pour ces désagréments, sachez qu’elle peut également jouer un rôle important dans le soulagement de vos symptômes d’allergies saisonnières.

Définir les allergies saisonnières 

Les allergies saisonnières sont une hypersensibilité ou en quelque sorte un dérèglement du système immunitaire. L'allergie est donc une réaction anormale du système immunitaire qui réagit exagérément à la présence d’éléments étrangers normalement inoffensifs dits allergènes, comme le pollen, les bourgeons, l'herbe, etc.

L’immunoglobuline E (IgE) est à l’origine de la réaction allergique et des symptômes d’allergie. L'IgE provoque une réaction inflammatoire en réponse à l'allergène. Le rôle de l’IgE est de reconnaître les pathogènes et déclencher un ensemble de réactions biochimiques dans le but ultime de débarrasser le corps de cet envahisseur.

Lorsque les cellules associées à l’IgE sont activées par l'allergène, elles font augmenter le taux d'histamine dans le corps afin de contrer la fausse attaque et neutraliser l'envahisseur. C'est l'histamine qui est responsable du déclenchement des symptômes observés lors de la réaction allergique

Les symptômes généraux

Si vous êtes allergique, vous savez déjà que les symptômes peuvent être intenses et sont définitivement variés. On remarque principalement l’éternuement et l’écoulement nasal, la toux, l’essoufflement, la respiration sifflante, les rougeurs, l’enflure des yeux, les démangeaisons, l’inflammation, l’irritation et le larmoiement.

Quoi faire en cas d’allergies saisonnières ?

Généralement, en cas d'allergie, on recommande d'éviter à tout prix l'allergène. Dans le cas des allergies saisonnières, ce n'est pas aussi simple... Plutôt que vous renfermer tout l'été, supportez votre santé convenablement et profitez du soleil.

Supportez votre immunité

Comme les allergies saisonnières sont une réaction immunitaire, le mieux est de commencer par une intervention à ce niveau. Mais attention, vous devrez être plus rapide que la saison, c'est-à-dire commencer votre protocol plusieurs semaines avant vos premiers chatouillis de nez

Plusieurs moyens s'offrent à vous, notamment l'alimentation saine, les probiotiques, les formules naturelles pour supporter le système immunitaire, le sommeil et la gestion de stress.

Supportez votre foie

Le foie a un grand rôle à jouer dans la réaction allergique, ou plutôt dans l'absence de réaction. En effet, un foie bien en santé vous aidera à être moins réactif. Pensez à bien le supporter durant, mais surtout avant, la saison des allergies. Cures pour le foie, plantes amères, alimentation saine particulièrement riche en légumes verts ou amers sont tous d'excellentes pistes à emprunter.

Un peu d'antihistaminique

Comme il a été dit un peu plus haut, la réaction allergique est causée par une hypersensibilité immunitaire, provoquant une augmentation du taux d'histamine dans le corps. C'est pour cette raison qu'en cas d'allergie on vous propose un antihistaminique. Mais saviez-vous qu'il en existe aussi dans la nature et qu'ils sont particulièrement efficaces ?

La vitamine C

La vitamine C est un antihistaminique naturel. Il est pertinent d’en prendre de petites doses régulièrement tout au long de la journée plutôt qu'une plus grosse dose une seule fois quotidiennement. En bonus, la vitamine C est excellente pour supporter l'immunité !

Dans l'alimentation, on retrouve plusieurs fruits et légumes riches en vitamine C, par exemple les pommes, les kiwis, les framboises, les bleuets et les agrumes, de même que les poivrons, les tomates et les légumes verts à feuilles. Essayez de les intégrer à votre menu tous les jours.

La vitamine A

La vitamine A contribuera à la santé de vos muqueuses, ce qui s'avère bien essentiel puisque les principaux symptômes d'allergie touchent généralement les muqueuses.

Pensez à introduire dans votre assiette des carottes, des tomates, des abricots séchés, des patates douces, des mangues, des épinards et du cresson. Chacun de ces aliments est riche en bêta-carotène, un précurseur de vitamine A que votre organisme utilisera pour produire sa vitamine A.

Optez pour les tisanes

Les tisanes ont un impact positif sur votre santé générale. Que ce soit au niveau immunitaire, hépatique ou autre, vous trouverez certainement un grand bénéfice à les consommer sur une base régulière. 

La camomille et le gingembre sont réputés pour aider à diminuer les symptômes d'allergies saisonnières. Le thé vert contribue à renforcer le système immunitaire et agit à titre d'antihistaminique naturel. La menthe poivrée aide à soulager la congestion nasale et sinusale.

N’oubliez pas l’ortie

L'ortie est une plante très polyvalente qui procure nombreux bienfaits pour votre santé. En cas d'allergies saisonnières, elle s'avère très efficace pour aider à réduire les réactions provoquées par l'augmentation de l'histamine

L'ortie s'offre en tisane, que vous pouvez boire chaud ou froid, ou en teinture.

Ce qui pourrait augmenter vos symptômes d'allergie

Maintenant que vous savez quoi faire, passons à ce que vous devriez éviter, à commencer par l'allergène lui-même. Sans chercher à vous renfermer tout l'été, tentez de ne pas vous placer dans un environnement où l'allergène est trop présent. Un champ de foin fraichement coupé si vous êtes allergique au foin, par exemple ! 

Si vous êtes un buveur de café ou de thé, tentez de réduire votre consommation. Bien que ces boissons chaudes aient le mérite d'être un grand réconfort pour vous, la caféine contribue à faire augmenter le taux d'histamine dans votre corps

L’alcool, le sucre raffiné, les produits laitiers et certains agents de conservation devraient aussi être éviter autant que possible. Chacun à leur manière, ils alourdissent le travail du foie ou entravent le système immunitaire.

Évitez les atmosphères enfumés, l’excès de parfums et l’usage des produits d’entretien ménager comme les assainisseurs d’air, qui peuvent tous aggraver vos symptômes.

Mise en garde

Dans cet article, il est uniquement question d'allergies saisonnières. En aucun temps le lecteur ne devrait utiliser ces conseils pour tenter d'éviter ou de soulager une réaction allergique alimentaire ou tout autre type d'allergies.

En cas de symptômes graves ou de difficultés respiratoires, le lecteur doit consultez un professionnel de la santé.

1 commentaire

Merci ! Je prends des anti histaminiques d’avril à octobre .. bien contente de savoir comment alléger mes désagréments par des produits naturels et simples.

Sylvie

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.